L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Avatar de l’utilisateur
DidFool
Membre actif
Messages : 11
Enregistré le : 21 mars 2017, 14:16

L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar DidFool » 01 août 2018, 07:54

L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h


Bonjour à tous,

Nous sommes de retour de vacances et je suis prêt à reprendre la campagne.
On va voir qui-peut-quand pour ne pénaliser personne.
A partir de septembre je vais tenter d'enchainer les parties pour que les joueurs restent dans le bain.

Samedi 11
- Marfores oui
- Seb non
- Pat oui
- Ombre non
- Virgi oui

Samedi 25 (Il y a un festival JdR en même temps si j'ai suivi)
- Marfores non
- Seb non
- Pat non
- ombre oui
- Virgi oui
Modifié en dernier par DidFool le 06 août 2018, 08:05, modifié 1 fois.
Gravé sur la paroi d’une caverne des montagnes Chuda :
« Pour explorer la maho j’ai dû vaincre mes peurs et apprivoiser les tentacules. »
Anonyme.

Avatar de l’utilisateur
Marfores
Membre actif
Messages : 193
Enregistré le : 11 octobre 2012, 14:26
Localisation : cherches bien

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Marfores » 01 août 2018, 08:35

Salut !!!!

Disponible le 11/08

le 25/08 je risque d'être au RPGERS !

en Septembre je ne serai pas là du 08/09 au 25/09 ..; (symposiun Phénix sur comment dominer Rokugan)

Avatar de l’utilisateur
Seb
Modérateur
Messages : 116
Enregistré le : 05 novembre 2004, 13:17
Localisation : Là où il doit être ...

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Seb » 01 août 2018, 10:15

Pas dispo le 11 août et incertain le 25 août.

Avatar de l’utilisateur
Psychopat
Membre actif
Messages : 2087
Enregistré le : 08 août 2007, 00:57

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Psychopat » 01 août 2018, 10:17

Je suis en vacances et très certainement pas sur Toulouse les 2 dernières semaines d'Août.

Tu pourras m'envoyer ma feuille de personnage pour voir si je suis à jour d'xp ? J'ai eu pas mal d'absences ces derniers temps.
"Allez tous vous faire déchirer..."



" Plus ça rate, plus on a de chance que ça marche "
- Les Shadocks

Avatar de l’utilisateur
Marfores
Membre actif
Messages : 193
Enregistré le : 11 octobre 2012, 14:26
Localisation : cherches bien

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Marfores » 01 août 2018, 14:10

Psychopat a écrit : J'ai eu pas mal d'absences ces derniers temps.


hmmm des problèmes de transit Daidoji San :) .. mon virus marche !!!

Avatar de l’utilisateur
ombrelame
Membre actif
Messages : 556
Enregistré le : 16 octobre 2012, 18:58
Localisation : OUH... c'est COCHON ça !!!

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar ombrelame » 01 août 2018, 17:03

Normalement je suis en Provences jusqu'au 14 aout.

Pour le 25 aout, on est tenté de faire le RPGers avec Vincent. Mais de mon côté c'est plus simple de négocier une aprem de jdr qu'un week end !
Donc potentiellement dispo.

Même soucis que Pat pour le suivi de perso... Voir de campagne vu que je ne sais pas ce que vous avez fait.
En somme cela sera une vraie rentrée :)
Quelques années après son gempukku, une jeune shugenja-ko a découvert la toute puissance des tentacules...
Image

Avatar de l’utilisateur
DidFool
Membre actif
Messages : 11
Enregistré le : 21 mars 2017, 14:16

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar DidFool » 03 août 2018, 08:18

Bonjour à tous,


Un résumé pour vous aider à la rentrée.




L5R T2 résumé T1

17. Épilogue : Pensées de voyage de Akodo Aki
(08 1 La Soie Noire L'Ordre du Venin AN 1182)

Nous voici en route pour kyuden Togashi. Là-bas, nous pourrons poursuivre nos recherches sur le moine Mizu.

Nous étions bloqués en terres Tonbo. Nous y avons résolu le mystère des échecs des démonstrations des moines tatoués Togashi. Une shugenja Scorpion, Bayushi Kumiko dérobait aux moines le secret de leurs tatouages.

Nous avons obtenu de la magistrat de clan Mirumoto Yui, sabreuse taoïste, le droit de voyage en terres Dragon contre le silence de la raison de sa présence en terres Libellules et la possibilité pour elle de subtiliser les preuves à l’insu des officiels Tonbo.

Cet accord a été appuyé par le moine Togashi Hiro. J’aurai préféré un soutien de mes compagnons. Mais aucune aide ne vint de leur part. Nous ne sommes pas encore unis. Il faut que nous le soyons.

Ne comprennent-ils pas l’importance et la gravité de notre mission ?

Ils ne connaissent pas le clan Lion. Si un seigneur de famille Lion conçoit des doutes sur le seigneur du clan, les fondements de l’Empire sont en péril. Si un seigneur de famille Lion émet de tels doutes, les fondements de l’Empire sont déjà vacillants.

Nous sommes l’escouade envoyés pour préciser le péril qui menace. Il faut qu’ils en soient conscients. Ils le seront. Et alors, nous nous comporteront enfin en escouade.

Si notre escouade tarde à se mettre en place, individuellement, chacun de nous progresse.

Mirumoto Hiro assume chaque jour davantage le commandement de notre escouade. Il mène les discussions avec les samouraïs que nous croisons. A chaque rencontre, il trouve plus aisément les mots qui infléchissent ses interlocuteurs. Chaque escouade doit avoir un chef, ainsi est l’ordre céleste. Mirumoto Hiro est le nôtre. Mirumoto Hiro sera le Feu qui éclaire sur le chemin à suivre et la Lave qui engloutira le moine Mizu.

Kitsune Miko a les faveurs des Kamis comme rarement narré dans les annales. Sa puissance est grande et grandit encore. Ce qu’elle a montré à Kyuden Tonbo est impressionnant, nettement au-delà de ce qu’elle pouvait faire lors de notre première rencontre. Elle est toujours impétueuse. Elle doit apprendre à se dompter pour dompter un tel pouvoir. La shugenja de l’air Bayushi Kumiko lui a échappé. Cela est, au final, une bonne chose. Kitsune Miko a appris de ce revers la leçon de Bayushi Kumiko. Le pouvoir des kamis que Kitsune Miko manipule avec énergie peut être manié avec subtilité, à la manière de Bayushi Kumiko. De Tourbillons se perdant dans toutes les directions, Kitsune Miko sera le Vent qui dissipe les brumes levées pour nous égarer et la Tempête qui renverse les obstacles.

Kuni Benkeï irradie lui aussi un grand pouvoir. De nature expectative et hésitante, il prend de plus en plus d’initiative. Il est temps qu’il s’affirme entièrement. Il est le roc sur lequel s’appuie notre escouade. Il est le ciment qui nous lie. Son tempérament calme nos tensions, aplanit nos différences, concentre les dragons, adoucit le lion, tempère la mante. De Pierre immuable, il sera la Muraille qui nous protège et le Séisme qui ébranle ceux qui nous assaillent.

Togashi Drogho est insaisissable comme l’eau. Il est celui que je cerne le moins. Il est dur envers lui-même et faible envers les autres. Il va fasse à la mort sans broncher mais rechigne à la donner. En tant que bushi, je respecte ses talents Martiaux mais ne sais que penser de lui. Comme le disait le stratège Ikoma Tamashi, un guerrier doit écouter également son instinct et sa raison. Mon instinct me dit que Togashi Drogho sera l’Eau qui nous rafraichit, nous réconforte et la Glace dure qui fige nos adversaires.

De passage par les terres Lion, j’ai esquivé la demeure paternelle. Un grief que père va ajouter à sa longue liste à mon encontre. Je me demande comment père à encaisser la mort de mon frère, seul de ses fils dignes de lui succéder. Quelle question… Sans vaciller comme toujours. Un Lion ne vacille pas, un Lion ne faillit pas. Et un Akodo est l’essence même du Lion.

En quittant les terres Tonbo, j’ai abandonné mon épouse et ma belle-famille. De quoi alimenter les distances entre nous. Je suis un étranger même aux yeux de mes enfants. Ils ont bien grandi. Mon épouse s’occupe bien d’eux, ainsi que de notre domaine, de ce que j’ai pu en voir. C’est une samouraï digne. Cette situation est dure. Cela faisait partie des clauses non écrites du mariage.

18. Cycle de la soie noire : L'Ordre du Venin, AN 1182, par Togashi Drogho
(08 1 La Soie Noire L'Ordre du Venin AN 1182)

Au moment de partir, Akodo Aki-san nous dit devoir rester une nuit de plus surement ici pour honorer son beau-père et sa famille, il nous rejoindra plus tard grâce au laissez-passer pour Kyuden Togashi que lui a confié la magistrat.


Le voyage fut agréable et me rappela les bons souvenirs passés dans mes montagnes. Bien sûr nous furent souvent stopper par les nombreux contrôles mais en présence de la magistrat tous se passa bien. Arrivé à Shiro Mirumoto, la magistrat et Togashi Hiro nous laissèrent. Nous furent accueillis par la famille de Mirumoto Hiro. Kitsune Miko offrit un Kanji au père de Mirumoto Hiro symbolisant le bien qu’elle pensait de Mirumoto Hiro. Après nous décidons de partir vers Kyuden Togashi (La Vénérable Demeure de la Lumière).

Avant d’arriver nous montons un escalier immense où chaque fortune majeure ou mineure est représentée. A Kyuden Togashi je fus accueillis par un moine qui me demanda si j’étais rentré je répondis par l’affirmative et m’invita à prendre place dans mes quartiers me coupant ainsi de mes amis pendant un temps.

Ils ont donc commencé à faire un pèlerinage des fortunes et le soir nous nous sommes retrouvés autour d’un saké. Etant chez moi j’ai accès à tout le Kyuden alors que les invités sont cantonnés aux périphéries et surtout aux différents autels de toutes les fortunes.
Je fus donc chargé d’en apprendre plus par le biais des registres et bibliothèque sur Mizu. Pendant ce temps ils vont chercher Senseï Togashi Gaijutsu (le tatoueur aveugle).

Mes recherche nous apprirent que Mizu a commencé l’école Hitomi il y’ a 12 ans. Il était originaire de feu le clan du Lièvre situé au Sud du clan du Scorpion. Il a maintenant 40 ans. Parmi les recherche demandées, il y a aussi le fait que nous n’avons rien dans les archives sur l’histoire de l’empire

Nous retrouvons enfin Senseï Togashi Gaijutsu, après différentes épreuves, nous apprîmes que le tatouage du serpent était la représentation de l’union des 4 éléments (par sa mue), peu de moine l’ont porté, Togashi Mitsu fut l’un d’entre eux. Il est aussi le symbole du clan mineur détruit de Shada : clan au passé glorieux fondée par Isawa Sama demandant autorisation de sa création pour contrer la Souillure. Apres la destruction du clan, un membre du clan de la licorne refondit le clan du bœuf sur les ruines du clan du serpent situées à l’est du clan du dragon à la frontière des territoires gaijins.

Avant de prendre congé de Senseï Togashi, celui-ci nous dit que Mitsu avait dans son cœur quelque chose de caché.

Nous partons en direction de l’endroit où se situe le clan du bœuf après avoir averti Kitsuki Iweko afin de me laisser quitter Kyuden Togashi.

En chemin Kuni Benkeï à la nuit tombé nous demanda de mettre en place des « tour de garde ». Et, cette nuit-là, alors que nous nous reposions, je sentis le sol vibrer et par mon kiho je perçus une créature sous le sol. Avertissant mes comparses nous purent en venir à bout après un âpre combat : des tentacules s’agrippaient à nous et tentaient de nous broyer les os en nous attirant vers un bec rasoir.
Mirumoto Hiro se sortit de l’étreinte grâce à sa force et commença à trancher les tentacules. Moi je fis un bond sur le côté me mettant hors de porte d’atteinte des tentacules. Les deux shugenja pris dans les tentacules tentaient de résister mais en vain. Mirumoto hiro s’avança vers Kitsune Miko et trancha le tentacule la retenant prisonnière tout en évitant les autres tentacules qui essayaient de l’agripper. Puis la créature ouvrit un œil central qui fit une sensation qui n’était pas sans rappeler le vagissement sur l’île de la mante.
Mais mu par le devoir Mirumoto Hiro de débattant avec virtuosité trancha le tentacule retenant Kuni Benkeï et fondit sur l’œil afin de le transpercer avec son katana. Une pluie d’éclair s’abattit sur la créature et enfin le katana de Mirumoto Hiro transperça l’œil mettant fin à l’existence de cette créature. Kuni Benkeï-san nous dit qu’il s’agissait d’un Garegosu No Bakemono (sorte de pieuvre de la terre).
Nous finissons la nuit et repartons vers notre destination.

19. Cycle de la soie noire : L'Ordre du Venin, AN 1182, par Akodo Aki
(08 1 La Soie Noire L'Ordre du Venin AN 1182)

Cela fait des jours que je chasse mes compagnons dans les terres dragons… Un lion ne vacille pas… Leurs missives m’ont tenu au courant de leur avancée et de leur destination… Un lion ne flanche pas … Il fait un froid à fendre pierre. Le vent est glacial. Je suis gelé … Un lion ne faillit pas… Des jours que j’avance à marche forcée pour les retrouver. Je n’en peux plus … Un lion ne fléchit pas … Un feu dans une grotte …

Un moine médite dans une grotte. Je l’interromps et l’interroge. Il se nomme Ryu. Il fait retraite ici depuis des mois. Il ne sait pas ce qu’il se passe dans le reste du monde. Il connait la région. Sa voix sonne sincère. De toute façon, aucun espion ne pourrait simuler son indifférence au froid et rester des heures immobiles, en ce lieu, torse nu. Seul l’entrainement monastique permet une telle prouesse.

Je lui dis qu’il est maintenant mon guide et lui ordonne de me conduire dans les terres du clan du Bœuf. Malgré son âge avancé, il marche d’un sacré pas. Je suis son rythme. Un lion ne cède pas… Nous traversons des ruines arborant le symbole du serpent, les anciens propriétaires des terres du Bœuf. Nous voici à destination. Nous pistons mes compagnons. Nous les trouvons enfin et les rattrapons. La présence de Ryu empêche toute discussion libre entre nous.

Il semble que notre objectif est le kyuden Morito. Nous cherchons un village pour nous renseigner. Le blizzard menace. Nous apercevons une patrouille à cheval de samouraïs du clan du bœuf. Nous les hélons. Ils se mettent en formation de combat et nous chargent. Nous nous ruons sur un plateau de rocher pour les réceptionner. Leurs archers se focalisent sur Kuni Benkeï. A-t-il le tort de porter les couleurs et le masque blanc des shugenjas Kuni ? Ryu se rue sur leur chef. Nous-mêmes, nous nous concentrons sur lui. Nous parvenons enfin à l’abattre. La patrouille se replie. Ils reviennent plus nombreux et nous poursuivent. Ils sont menés par un géant, coiffé d’un masque, dont la taille rivalise avec les plus grands des bushis Hida.

Le blizzard nous tombe dessus. Il termine la poursuite. Nous sommes libérés de nos poursuivants mais nous devons lutter contre un péril plus grand. Le vent nous cisaille. La glace nous découpe. Nous n’y voyons rien. Un lion n’abandonne pas… Les fortunes veillent sur nous et mettent sur notre route une grotte. Nous nous y refugions et pansons nos plaies. Lors de nos discussions, je comprends que l’objectif de mes compagnons n’est pas le kyuden Morito mais les ruines Serpent. Je sais où elles sont et peux nous y conduire.

Kitsune Miko demande aux Kamis de nous renseigner sur nos poursuivants. Nous apprenons que le géant était accompagné par un heimin à cheval. Cet heimin porte des parchemins et des traces de « scarification » sur sa peau. Il semble maitriser les arts obscurs que maitrisait le Yasuki rencontré en terres grues. Ce problème n’est pas notre devoir premier. Kitsune Miko envoie un message pour avertir Mirumoto Hiro. Nous allons aux ruines.

Le lieu est abandonné. D’anciennes runes phénix veillent à ce que le mal qui a souillé ce lieu ne revienne pas. Je devrais dire qu’elles ont veillé sur ce lieu. Leur magie s’est éteinte. Les ruines sont désertes. Surmontant l’endroit, au sommet d’une falaise est niché un monastère ancestral. Le lieu semble décrépit mais des lumières nous alertent. Un chemin escarpé, serpentant dans la falaise y mène. Nous l’empruntons.

Régulièrement, des paliers sont taillés dans la montagne. En leur sein une stèle sur laquelle est gravé un kanji. Leur lecture nous met mal à l’aise. Au quatrième palier, une voix nous interpelle :

« Je me nomme Kokujin Roshungi descendant spirituel de Kokujin sama et disciple de Kokujin Mitsu Konetsu dit l’Onde sur le Lac. En ce lieu se trouve des réponses à de nombreuses questions mais le Monastère de l’Ordre du Venin est un lieu de retraite qui ne souffre aucune visite et la montagne n’a jamais appris à s’écarter »

Des moines nous surplombent. Leurs kimonos portent le symbole de l’araignée. Ce sont des adeptes du shourido, la version pervertie du Bushido. Les kanjis sur les stèles, les obscénités qu’ils suivent. Des hommes s’écrasent à leur pied dans des gerbes de sang. Ils puisent dans ce sang de la force. Ils brandissent leurs sansumatas, des armes d’hast pour saisir, et vont pour nous jeter à bas de la falaise ….

20. Souvenirs en terres Morito, par Kuni Benkeï
(08 1 La Soie Noire L'Ordre du Venin AN 1182)

Trop peu réchauffés par une nuit dans la grotte, nous rebroussâmes chemin pour trouver les ruines Chuda évoquées par Akodo Aki et le moine Ryu. Bravant le vent, nous trouvâmes un terrain plus escarpé, en parti recouvert par la végétation. Çà et là des symboles Chuda se laissaient voir sur des pierres cassées, sur des arches prises dans les branches d’arbres centenaires. Mirumoto semblait y chercher son chemin, et nous fûmes heureux de le retrouver en bonne santé… En surplomb, très haut, se découpait ce qui semblait être un vieux monastère, accroché à la montagne comme un enfant à sa mère, enroulé dans une couverture de brume.

Enhardis par notre découverte, nous commençâmes l’ascension de la montagne, suivant un chemin qui serpentait à fleur de roche. Au fur et à mesure de notre progression, nous franchîmes des balises sur lesquelles étaient gravés des kanjis à la gloire du Shourido : dans l’ordre, ils représentaient la compréhension, le contrôle, la détermination, la force, la perfection, le savoir et la volonté. Sans trop pouvoir l’expliquer, la vision de ces signes nous rendait mal à l’aise. Un mal-être indéfinissable, au-delà des horreurs que nous avons pu voir jusqu’alors : Une sombre perfidie qui se perçoit, qui s’insinue, mais qui ne se voit pas…

Nous progressions en essayant de ne pas trop penser à ces choses, quand une voix résonna :

« Je me nomme Kokujin Roshugi, descendant spirituel de Kokujin sama, et disciple de Kokujin Mitsu Konitsu, dit l’onde sur le lac. En ce lieu se trouvent les réponses à de nombreuses questions, mais le monastère de l’ordre du venin est un lieu de retraite, qui ne souffre aucune visite, et la montagne n’a jamais appris à s’écarter. »

Une dizaine de mètres au-dessus de nous, sur le chemin, trois moines en armures nous toisaient, du haut de leur bisento. Bientôt rejoints par deux autres acolytes, ils se ruèrent sur nous, le chef porté par des ailes noires démoniaques. Nul doute qu’ils avaient cédé aux présents de l’outremonde…

Plus rapide que tout le monde, Kuni Benkeï frappa les impies avec la magie de jade, avant d’être frappé à la gorge par un des moines fous. Dans la même situation, Kitsune Miko essayait de retrouver sa voix. Les deux shugenjas dégainèrent donc leurs armes, tandis que Mirumoto Hiro et Akodo Aki faisaient pleuvoir l’acier meurtrier sur nos adversaires. Togashi Drogho nous soutint en nous inspirant, et faillit se faire trancher en deux par l’énorme lame du chef. Kuni Benkeï fût fauché par un des moines. Après que deux moines fussent jetés en bas de la falaise, le chef s’envola dans la vallée, accompagné d’un de ses sbires, et non sans nous promettre des retrouvailles prochaines. Kitsune Miko implora les kamis de l’eau de nous secourir, et elle remit tout le monde sur pied.

L’ascension reprit jusqu’au monastère, d’où s’échappait une lueur verdâtre. Les bâtisses étaient vides, sinistres, et nous entrâmes bientôt dans un grand hall, à moitié pris dans les glaces éternelles. On y vit des bakemonos morts depuis longtemps, figés dans leur prison de givre. Ils étaient aux prises avec des samurais Seppun, ainsi qu’un shugenja Otomo, eux aussi morts au combat. Nous n’étions pas les seuls à être venus ici. Nous prîmes les daishos des samurais afin de les rendre à leur famille. Dans la salle se trouvaient aussi des portraits de notables des familles Daigotsu, Chuda ou encore Gotju, tous arborant sous différentes formes le mon du clan de l’araignée. Du malsain, de la fierté… comme une espèce de noblesse déplacée... Tout cela se retrouvait dans cette grande pièce, perchée sur le toit du monde, à l’écart de l’empire…

Kuni Benkeï expliqua que (…) nous étions à essayer de comprendre toutes les implications que ce lieu faisait naître quand la glace craqua : les tentacules en avant, un grand garegosu no bakemono envahit la salle pendant qu’une vingtaine de bakemonos morts se ruait sur nous. Nous avions déjà affronté ce genre de créature, et nous fûmes prompts à lui faire rejoindre la terre crasse d’où elle venait ; et avec elle les sournois gobelins, dont les corps s’affaissèrent soudainement à la mort de leur chef cthonien.

Le calme retomba alors sur le vieux monastère, et Kitsune Miko en profita pour faire de la divination. En effet des stèles aux signes du bushido et du shourido se trouvaient dans la pièce, mais ne semblaient pas à la bonne place. Les kamis furent attentifs aux supplications de la belle shugenja, et dans leur clémence ils indiquèrent la solution de l’énigme. Deux rouleaux de parchemins furent mis au jour.
Ils relataient la bataille entre le clan du scorpion et celui du lièvre, cinq ans plus tôt, et l’extinction de ce dernier. Ils expliquaient comment les Bayushis avaient complotés, et créés de faux prétextes pour justifier le massacre. Notamment le clan du lièvre avait été accusé de pratiquer la maho. Plus que tout, comme un pied de nez à l’honneur et à la bien-pensance, les parchemins montraient comment ces faits avaient été sciemment validés par les autorités impériales… Un peu comme un trophée, ce monastère et ses secrets semblaient vouloir montrer qu’au sein même d’un empire si pur, certains pouvaient valider ou glorifier des méthodes plus noires, totalement contraires à l’éthique du bushido… dans nos esprits, nous mettions tout çà en perspective avec la place de Mizu au côté du shogun.

Nous ne restâmes pas longtemps dans le monastère, conscient que le moine ailé avait pût aller prévenir les villageois du clan Morito. Nous ne voulions pas rester piégés dans la passe. Malgré de forts soupçons sur le moine Mizu, nous n’avions rien de réellement probant pour le discréditer. Son histoire semblait chaotique, mais aux dires de Kokujin Roshugi, les deux ne s’entendaient pas, et ce dernier voyait le conseiller du shogun comme un traitre. C’était à mettre à son crédit. Nous nous pressâmes, afin de retrouver nôtre grotte, projetant le lendemain de retourner au village Morito. Nous ne pouvions quitter la contrée sans trouver plus d’informations sur Le moine Mizu. Nous allions devoir éviter les patrouilles, et l’heure allait venir où Akodo Aki allait nous remontrer ses talents de chasseur…


21. Souvenirs en terres Morito, par Togashi Drogho
(08 1 La Soie Noire L'Ordre du Venin AN 1182)

Nous suivons AKODO Aki-san pour rejoindre le village du Bœuf.

Arrivés au village en fin de journée, nous trouvons une piste (que nous n’avions pas vu à cause du blizzard et de la volée de flèches qui nous avait accueillis la dernière fois) qui semble mener vers des hauteurs d’où on pourrait mieux voir le village.
Il semblerait que ce soit en fait un chemin menant à un temple en l’honneur d’HITOMI, au vu des escaliers et statuettes le délimitant.
Alors que nous progressions, nous repérons derrière nous un homme qui se cache derrière un rocher. Ayant appris de notre dernière altercation avec le clan du bœuf, Akodo Aki-san et Kitsune Miko-san se déplacèrent tel des félins en approche sur leur proie, tandis que Mirumoto Hiro-sama, averti par moi-même de sa présence le héla et le somma de se montrer.
L’homme détala et fut pris à revers par Akodo et Kitsune-san.

Pris au dépourvu l’homme tenta de parler, mais utilisait des mots Rokugani mais dans dont la signification ne voulait rien dire (petit lapin papillon fleur de cerisier).
Il portait un kimono vert et or (dragon) et une armure d’ashigaru.
Nous suivons l’homme qui nous amène vers un groupe des 10 individus dont 5 bushis dragon et 4 ashigaru et une moine de la confrérie de Senseï.
Les 10 individus étaient dans le même état et il fut impossible de les comprendre.

Au final nous dessinons. Nous arrivons à établir une communication par dessin dans la neige.
Nous comprenons qu’ils étaient les gardiens de ce village mais que le sorcier maho et son yojimbo les ont chassés et maudits par la maho. Mot énoncé par KITSUNE Miko-san, interpellant les bushis.

Nous décidons d’attaquer le village de nuit avec leur aide.

Une fois dans le village nous voyons des heimins fuir vers ce qui semblerait être la maison du yuriki, d’autres se terrer dans leurs maisons, et enfin d’autres en joie de nous voir arriver.
Sur le chemin qui menait à la grande maison, nous entendions un cheval hennir et taper des sabots contre les portes de l’écurie.
A ces bruits le yojimbo du mahotsukai sortit et un combat s’engagea. Deux bushis furent tranchés net par la monstrueuse arme du yojimbo tandis que Mirumoto Hiro-sama lui faisait face, parant toutes ses attaques.
KUNI Benkeï-san usa de toute l’aide des kamis et des morceaux de jade se cristallisaient sur le yojimbo.
Pendant ce temps Akodo Aki-san était allé près de la maison attenante à celle du yojimbo, pensant trouver le mahotsukai.
Les coups de katana de Mirumoto Hiro-sama eurent raison du yojimbo. Alors qu’il tombait, les portes de l’écurie volèrent en éclats, à la stupeur de tout le monde, et un cheval se rua sur le yojimbo et commença à fusionner avec lui pour en sortir une créature effrayante, un centaure.
Tout le monde fut glacé d’effroi sauf Mirumoto Hiro-sama, Kitsune Miko-san, Kuni Benkeï-san et moi-même.
Mirumoto Hiro-sama continua à assener ses coups de katanas tout en évitant l’énorme arme du yojimbo.
Kuni Benkeï-san et Kitsune Miko-san puisèrent dans les forces des kamis pendant que je concentrai le vide afin d’en distiller à mes partenaires tout en infligeant des atemis perturbant le chi de cette créature.

La créature se sentant sur la fin pris la fuite à une vitesse incroyable.

Apres avoir rapidement discuté avec les heimins nous apprenons que le mahotsukai retient leur famille (femmes et enfants) prisonniers dans le vieux temple.
Nous décidons de partir à la recherche du sorcier avant que son yojimbo ne le prévienne et mettons le village sous la garde des bushis survivants.

Nous nous élançons vers la montagne.
Arrivés devant l’entrée du temple (une grotte), nous entrâmes et vîmes des enfants et femmes prisonniers de la glace et semblant décharnés.
Me rappelant le temple de l’ordre du venin, je concentre mon Vide pour percevoir toute créature.

Alors que nous marchons je ressens la présence d’une créature énorme dans les murs de la grotte.
A cet instant, un tentacule jaillit du sol et tente de nous agripper.
Nous reconnaissons de suite un garegosu no bakemono d’une taille encore supérieure à celui du temple de l’ordre du venin.
Le combat fut rapide, Mirumoto hiro Sama trancha un tentacule et enfonça son katana dans l’œil de la créature qui tressauta et mourût.
Nous arrivons à la fin de la grotte, d’où une lumière lunaire éclairait la zone.

Là, nous vîmes le yojimbo mal en point et le sorcier.

Alors Kuni Benkeï-san, Kitsune Miko-san et moi-même escaladâmes un promontoire pour nous situer au-dessus du sorcier.

Au même moment, comme si nous ne faisions qu’un, un éclair de jade frappa le sorcier alors qu’une bourrasque le fit tomber. Mirumoto Hiro-sama d’un pas fluide se déplaça à côté de lui et le décapita d’un coup bref.
Akodo Aki-san planta son katana dans le centaure.

Les deux ennemis furent vaincus en même temps et se désagrégèrent en sang noir ne laissant qu’un squelette fumant.

Nous revenons au village Morito.
Mirumoto Hiro-sama en sa qualité de membre éminent du clan du Dragon, décida d’épargner les bushis et de les laisser garants du village jusqu’à ce que notre rapport soit transmis. Alors la décision serai prise par le daimyo.

Nous rentrons la tête basse, certains d’avoir échoué ou du moins ne comprenant pas en quoi ce que nous avions découvert était des preuves suffisantes.
Arrivés à Shiro Kitsuki nous faisons notre rapport à Kitsuki Iweko-sama (sur les trouvailles faites au temple de l’araignée et au village du clan du bœuf.

Après nous avoir accueillis, nourris et laissés nous reposer, Kitsuki Iweko-sama nous interrogea comme un Kitsuki peut le faire et à notre grande surprise, nous annonça que la mission était réussie et « terminée ».
Alors que nous attendions, nous décidons de prendre des nouvelles de la dernière cour d’hiver passée en terre Scorpion à kyuden Shosuro.
Parmi les présents étonnants : Le Grand Ours (champion du Crabe)
Les nouvelles ne sont pas de bon augure pour l’empire à première vue, mais la voix des kamis est impénétrable.

- Par édit, l’esclavage des peuples de Midkemia est autorisé et importation des créatures venue d’au-delà la faille est réservée au Shogun. (Malgré l’intervention de Shosuro Tage)

- le champion d'émeraude voit son rôle limité à celui de yojimbo de l'empereur.

- le shogun prend le commandement des troupes impériales qui auparavant étaient sous le commandement du champion d'émeraude.

- la prochaine cours d'hiver aura lieu en terre Akodo.

- pour la prochaine cours d'hiver en terre Akodo, l'empire délivrera les fonds pour la construction d'un colisée.

Quelques jours plus tard, Kitsuki Iweko nous demande de bien vouloir aller aider une amie en la personne de la magistrate d’émeraude et inquisitrice Asako Moharu sur une enquête à propos de foret shinomen MORI.

Kitsuki Iweko nous invite à faire un pèlerinage afin de nous purifier des choses perturbantes que nous avions vues et lues.

La méditation apporte la paix, la paix apporte la compréhension.
Dans le monde des samouraïs le moindre imper se paye par la disgrâce.
Sur les terres Lion la moindre tache sur un honneur immaculé et un bushi plein d’avenir se retrouve chez les Questeurs de mort.
Un moine conseillé est une bénédiction pour un homme de pouvoir.
Sa sagesse le guide.
Sa connaissance est un puits

Mizu a quitté son clan, le Clan Majeur du Dragon a déclaré le Supérieur Jo, moine du Temple des Fruits Verts de Kyuden Tonbo.

Un témoin des plus dignes : ancien daimyo à l’honneur irréprochable
1.
"Vous avez trouvé les preuves de l’implication de Mizu dans le monastère.
Ce sont des preuves rokuganaises.
Mizu a quitté son clan Majeur (info temple des fruits vert par l’ancien Daimyo Tonbo et chef moine Jo)
Mizu est parti sur les ruines Chuda (info Kyuden Togashi via le maitre tatoueur aveugle TOGASHI Gaijutsu)
Mizu a une origine Kokujin (info moine du monastère de l’ordre du venin)
Mizu était porteur d’un parchemin lors de la bataille de Shiro Usagi « lièvre » et l’original était dans le monastère de l’ordre du venin."
2.
"Les deux axes qui s’entremêlent :
Axe : maho : Village – Tonbo -Yasuki - forêt=
Axe : Mizu : Shogun – Tonbo – dragon – Chuda – forêt

Ayant bien compris que notre mission était « finie », nous acceptons l’invitation.

Kitsuki Iweko nous accompagna jusqu’à Ryoko Owari Toshi dit la Cité des Mensonges, la Cité aux Murs Verts, la Cité des Histoires.

En chemin nous accomplissons le pèlerinage (tao, fortunes, bushido, …)



22. Souvenir en terres Scorpion, par Togashi Drogho
(08 2 La Soie Noire La Malédiction de Shiro Usagi AN 1182)

Arrivés à la Cité des Murs Verts, après avoir traversé les terres scorpions (arables et montagneuses), nous sommes laissés par Kitsuki Sama au temple d’Hotei (fortunes du bonheur, du travail accompli).

Là, nous attendons puis rencontrons Asako Moharu Sama (jeune et belle femme au crâne rasé et tatoué) accompagné d’une licorne de la famille Shinjo.

On ne put s’empêcher en le voyant d’avoir une pensée pour notre défunte amie Shinjo Shenshi.

Asako Sama nous demanda de répondre à des questions afin de savoir si on pourrait avoir l’honneur de travailler avec elle.

Elle enjoint Shinjo-san à en faire de même montrant qu’elle ne le connaissait pas tout comme nous.

Enfin pas tous visiblement, Akodo Aki-san le reconnu et le salua en ces termes : Shinjo Sukh-san, mes respects pour votre cousine.

Celui-ci répondit en nous saluant, tous en nous montrant qu’il nous avait tous reconnu (même moi).

Apres les brèves présentations Asako-sama nous dit qu’elle reviendra demain pour commencer le test.

Après cette rencontre, nous décidons de visiter la ville et de profiter du lieu et de cette ambiance de félicité et légèreté.
Shinjo-san préféra rester au temple surement éreinté par son voyage.

Le lendemain Asako-sama revint et posa sa première question.
Gravé sur la paroi d’une caverne des montagnes Chuda :
« Pour explorer la maho j’ai dû vaincre mes peurs et apprivoiser les tentacules. »
Anonyme.

Avatar de l’utilisateur
Mafalda
Membre actif
Messages : 854
Enregistré le : 22 juin 2008, 16:07
Contact :

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Mafalda » 05 août 2018, 13:28

Je suis dispo le 11 et le 25
ImageImage

Avatar de l’utilisateur
DidFool
Membre actif
Messages : 11
Enregistré le : 21 mars 2017, 14:16

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar DidFool » 06 août 2018, 08:09

MAJ

Samedi 11
- Marfores oui
- Seb non
- Pat oui
- Ombre non
- Virgi oui

Samedi 25 (Il y a un festival JdR en même temps si j'ai suivi)
- Marfores non
- Seb non
- Pat non
- ombre oui
- Virgi oui


Pour la reprise je vais tenter de limiter à maximum 1 absent. (Corrigez moi si j'ai mal interprété vos disponibilités)
Je crée un post pour le samedi 8 septembre et le samedi 22 septembre.
Gravé sur la paroi d’une caverne des montagnes Chuda :
« Pour explorer la maho j’ai dû vaincre mes peurs et apprivoiser les tentacules. »
Anonyme.

Avatar de l’utilisateur
Marfores
Membre actif
Messages : 193
Enregistré le : 11 octobre 2012, 14:26
Localisation : cherches bien

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Marfores » 08 août 2018, 15:44

du coup on joue ce samedi ?

Avatar de l’utilisateur
ombrelame
Membre actif
Messages : 556
Enregistré le : 16 octobre 2012, 18:58
Localisation : OUH... c'est COCHON ça !!!

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar ombrelame » 08 août 2018, 21:02

DidFool a écrit :MAJ

Samedi 11
- Marfores oui
- Seb non
- Pat oui
- Ombre non
- Virgi oui

...

limiter à maximum 1 absent. (Corrigez moi si j'ai mal interprété vos disponibilités)
...

Je dirai que non.
Quelques années après son gempukku, une jeune shugenja-ko a découvert la toute puissance des tentacules...
Image

Avatar de l’utilisateur
Marfores
Membre actif
Messages : 193
Enregistré le : 11 octobre 2012, 14:26
Localisation : cherches bien

Re: L5R 4°E DidFool Samedi 11 et/ou 25 août 13h

Message non lupar Marfores » 09 août 2018, 11:54

plus disponible ce samedi 11/08 !!!


Retourner vers « Parties proposées pour le samedi. »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité